Le forum de la passion des Citroën Index du Forum

Le forum de la passion des Citroën


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

2CV

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum de la passion des Citroën Index du Forum -> Les prototypes. -> Les protos
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Maxou 2000
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2009
Messages: 460
Localisation: Cher
Masculin Vierge (24aoû-22sep)
Point(s): 416
Moyenne de points: 0,90

MessagePosté le: Mer 28 Jan - 16:53 (2009)    Sujet du message: 2CV Répondre en citant

Le 1er prototype sort en 1937 : Inconduisible ! Le second brûlera lors des essais. Pierre Michelin décède, ce qui accentue les pouvoirs de Pierre-Jules Boulanger (PJB pour les intimes ) qui décide la construction d'une piste d'essais pour développer la TPV dans le plus grand secret.

Les 49 prototypes construits jusqu'à la version du salon 1948 se suivent et ne se ressemblent pas. Les solutions les plus incroyables sont étudiées : vers luisants comme éclairage, peinture phosphorescente sur les ailes...! Le patron veut absolument que le prix reste inférieur à 10.000 FF. Il faut être inventif pour obtenir des coûts de réalisation très faibles.
On imagine ainsi se contenter d'une poignée de porte à l'intérieur et de fournir, en option, un cadenas pour fermer la voiture. PJB refusant le moindre embouti, Franchiset imagine réutiliser l'outillage de la C4 qui servait à emboutir les ailes AV. Vu l'épaisseur réduite, on peut en fabriquer deux d'un coup. PJB approuve
Reste le problème du moteur. Lefèbvre aura l'idée d'utiliser le principe du flat-twin, après avoir remarqué la puissance développée par celui installé dans la BMW de Bertoni. Tout avance, pour reculer aussi vite mais il faut se résigner à prendre des décisions définitives et décider la construction en série. La Volkswagen de Ferdinand Porsche vient de faire son apparition et il faut faire vite. Une pré-série de 250 TPV est décidée par PJB. Elles doivent être prêtes pour le salon d'octobre 1939. On "bricole" des solutions pour gagner temps et poids : tôles en dural, bras de suspension en magnésium, suppression des freins AR, du démarreur électrique...Le 2 septembre 1939, la première TPV sort des chaînes avec son phare unique et sa ligne pataude. Le lendemain, la guerre est déclarée entre la France et l'Allemagne, le pays est mobilisé, et le rideau est descendu sur la TPV.
Une voiture aura été complètement montée. Des 250 voitures qui devaient être assemblées, presque toutes seront détruites. Plus tard d'autres prototypes seront retrouvés.
L'arrêt brutal et les 4 années de conflit vont permettre, dans le plus grand secret et au nez de l'occupant, installé dans l'usine, de revoir toute la conception de la TPV, car les premières autos fabriquées ont révélé qu'elles coûtaient trop chèr à produire! 40% de plus que le prix fixé au départ ( matériaux résistants et anti-corrosion mais hors de prix ). Une nouvelle carrosserie en acier est alors étudiée; on reprend les ébauches de la TPV ( qu'on appelle désormais 2CV ) presque à zéro.
Les conditions sont difficiles ( essence et matières premières sont surveillées ). Mais les progrés sont là. Dès 1942, apparaît le " Cyclope " avec phare au centre qui n'éclaire que le capot dès que la voiture est chargée, solution vite abandonnée. Le moteur de 375cm3, dessiné par Becchia, d'abord à refroidissement à eau puis à air, fait ses premiers essais. Dans la foulée, Becchia dessine une boîte de vitesses. Comme PJB a répété qu'il ne voulait pas d'une quatrième vitesse, Becchia la lui présente comme une boîte 3 vitesses plus une surmultipliée. Projet accepté, expliquant la présence, sur le dessin de la grille de cette lettre " S " qui a surpris plus d'un deuchiste.

De son côté, Bertoni poursuit ses ébauches. " Je veux que les propriétaires de cette voiture n'aient pas peur de l'abîmer et qu'on se dise, elle est tellement moche qu'un peu plus un peu moins!...", telle est la volonté dont ne démordra pas PJB. Bertoni et ses collégues réussiront, en insistant fortement, à faire accepter des améliorations stylistiques pour ébiter le pire. Mme Boulanger contribuera également en ce sens : " Ce n'est pas bien joli, Pierre, mettez donc un peu de tissu, ce n'est pas bien lourd."


A ce jour, il ne resterait que 5 véhicules de l'époque :

  • Un proto retrouvé après-guerre, appartenant à Henri Malatre (Musée de l'automobile Henri Malatre Château de Rochetaillé sur Saône). C'est le prototype de 2CV le plus ancien connu à ce jour. Il fut utilisé avant la guerre aux Usines Michelin de Clermont-Ferrand afin de tester des pneus. Pour ces essais, on disposait des gueuses sur la plate-forme arrière.Le directeur du musée de la Rochetaillée, Henri Malartre, alors ferrailleur, l'acheta en 1946 aux usines Michelin qui voulaient envoyer à la casse un loot de vielles ferrailles. La voiture servit d'appoint au tonnage des caracasses enlevées par Henri Malartre.



Un prototype reconstitué en 1970 sous l'initiative de Jacques Wolgensinger, directeur des relations extérieures chez Citroën, à l'aide de pièces d'origine conservées précieusement en caisses à La Ferté-Vidame, par Henri Loridant, responsable des essais. En 1948, il n'avait pu se résoudre à la détruire selon l'ordre formel de Pierre Boulanger.
Pour sauver la carrosserie, il convainquit Pompon, chef du laboratoire, de la suspendre au plafond pour un essai de corrosion qui dura plus de vingt ans! Le moteur démonté et toutes les autres pièces furent dissimulées dans un grenier inaccessible. Quand on ouvrit les caisses en 1970, tout était neuf, sauf les caoutchoucs et les toiles. L'aluminium s'était admirablement conservé. La plate-forme et les bras en magnésium avaient l'air de sortir d'usine. Henri Loridant, aidé de Léon Renault, remonta la voiture, grâce à un carnet où il avait noté les cotes et les réglages. Le moteur fut envoyé à l'atelier des essais rue du Théâtre pour être nettoyé et révisé. La voiture partit au premier coup de manivelle et tourné en essais pendant 200 kilomètres sur la piste de La Ferté-Vidame. Cette TPV historique sert aujourd'hui à des manifestations de prestige. Elle se trouve au conservatoire Citroën (photo ci-dessous).



Trois autres qui ont été retrouvés récemment par Citroën dans le grenier de leur centre d'essai de la Ferté-Vidame, en pièces détachées (Conservatoire Citroën).







_____________________
Du LHM coule dans mes veines...


Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Mer 28 Jan - 16:53 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Maxou 2000
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2009
Messages: 460
Localisation: Cher
Masculin Vierge (24aoû-22sep)
Point(s): 416
Moyenne de points: 0,90

MessagePosté le: Mer 28 Jan - 17:05 (2009)    Sujet du message: 2CV Répondre en citant


_____________________
Du LHM coule dans mes veines...


Revenir en haut
MSN
stingrayraph
Débutant
Débutant

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2009
Messages: 294
Localisation: chez moi
Masculin Lion (24juil-23aoû)
Point(s): 289
Moyenne de points: 0,98

MessagePosté le: Mar 9 Mar - 19:34 (2010)    Sujet du message: 2CV Répondre en citant

belle histoire de ces voitures retrouvé des anées plus tard
_____________________
la vie est un long fleuve tranquille, oui mais je ne sais pas nager.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:01 (2016)    Sujet du message: 2CV

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum de la passion des Citroën Index du Forum -> Les prototypes. -> Les protos Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com